Bases de données biologiques de RESOMAR

L’INSU (Institut National des Sciences de l’Univers) a lancé en 2007 une action visant à redynamiser le Réseau des Stations et Observatoires Marins - RESOMAR (anciennement RNSM puis RNSLM) et à faire un outil stratégique pour fédérer les études sur la biologie marine côtière au niveau national. Ce réseau s’est notamment vu confier la tâche de constituer et d’exploiter scientifiquement des bases de données biologiques relatives aux composantes benthiques et pélagiques des écosystèmes côtiers et littoraux des côtes françaises.

Cette opération a deux objectifs majeurs :

  • collecter et sécuriser les données biologiques présentes au sein des stations marines, et en particulier les données historiques dont certaines ont déjà été perdues et qui s’avèrent particulièrement vulnérables car encore peu numérisées.
  • exploiter l’information contenue dans ces bases de données à l’échelle nationale en créant des groupes de travail orientés autour de questions précises (e.g., l’état écologique actuel des habitats benthiques, les patrons de diversité, l’impact du changement climatique sur la dynamique des écosystèmes littoraux, les espèces invasives, etc…). Les biologistes pourront ainsi répondre à des grandes questions scientifiques en dépassant leur propre vision locale.

Contrairement à la plupart des bases de données qui n’ont qu’un rôle de bancarisation, celles de RESOMAR ont avant tout un objectif de valorisation scientifique. Cet élément a été déterminant dans la mobilisation de la communauté scientifique autour de ce projet.

L’UMR? EPOC? a été choisi pour créer et héberger la base de données benthos en collaboration avec le LEMAR (Brest : http://www-iuem.univ-brest.fr/UMR6539/) et le LECOB (Banyuls-sur-Mer : http://lecob.obs-banyuls.fr/). Cet exercice a permis de récolter et de sauvegarder une très quantité de données, faisant de RESOMAR l’une des plus grandes bases de données benthiques en Europe.

Plus précisément, la base de données benthos de RESOMAR (http://resomar-benthos.epoc.u-bordeaux1.fr/) comporte aujourd’hui, 96 jeux de données, près de 247000 signalisations faunistiques, 6158 stations échantillonnées et près de 100000 valeurs de paramètres associés. Ces données sont réparties sur l’ensemble du littoral français et les plus anciennes datent du début des années 1960.
La base de données pelagos est quant à elle en cours de développement à la station marine de Roscoff (http://www.sb-roscoff.fr/ sous la responsabilité de Nathalie Simon.

Cet exercice a permis de récolter et de sauvegarder une très quantité de données, faisant du RESOMAR l’un des plus grand « fournisseur » de données benthos en Europe (cf Vanden Berghe et al., Marine Ecology Proress Series, 2009). Ces données sont réparties sur l’ensemble du littoral français et les plus anciennes datent du début des années 1960 :

Données présentes dans la base de données benthos RESOMAR :

  • Jeux de données : 96
  • Signalisations de macrofaune benthique : 246 966
  • Stations échantillonnées : 6158
  • Paramètres associés : 99658

Pour de plus amples informations, vous pouvez contacter :

Base de données Benthos de RESOMAR : http://resomar-benthos.epoc.u-bordeaux1.fr/

Contact :

UMR CNRS 5805 EPOC - OASU - Université Bordeaux 1
Avenue des Facultés - 33405 TALENCE CEDEX - FRANCE
Tel : 0 (33) 5 40 00 88 67 - Fax : 0 (33) 5 56 84 08 48
[http://www.epoc.u-bordeaux.fr/index.php?lang=fr&page=presentation-http://www.epoc.u-bordeaux.fr/index.php?lang=fr&page=presentation]