Dépoldérisation dans le Bassin d’Arcachon ? Des éléments de réponse avec le projet BARCASUB

Fin 2008, le programme LITEAU du MEEDDAT a lancé un appel à proposition de recherche privilégiant les projets interdisciplinaires pour venir en appui aux politiques publiques et à la gouvernance des zones côtières.

À l’issue de cet appel, 30 propositions ont été reçues et soumises à l’examen du Conseil Scientifique puis du Comité d’Orientation.

Parmi eux, le projet « BARCASUB » a été retenu. Il concerne « la submersion marine et ses impacts environnementaux et sociaux dans le Bassin d’Arcachon » avec un point fort sur le questionnement « est-il possible, acceptable et avantageux de gérer ce risque par la dépoldérisation ? ».

L’objectif de ce programme est d’amener les élus et la population locale, de plus en plus sensibilisés au risque de submersion marine, à envisager une gestion de ce risque par un retour de la mer dans quelques polders du bassin, propriété du Conservatoire du Littoral . Mais des modes plus classiques de gestion du risque seront aussi étudiés, tel le renforcement des digues. Les modes de gestion mis en place à l’avenir seront définis à partir d’analyses portant sur l’aléa naturel « submersion » et la vulnérabilité sociale et économique des polders et des rives adjacentes, mais aussi sur les avis émis par un comité consultatif local et par la population interrogée.

La question est de savoir si une gestion du risque par la dépoldérisation permettrait de répondre aux impacts d’une submersion marine, tout en constituant une défense douce contre la mer et en permettant la conservation de la biodiversité, la diversification paysagère et le tourisme et les loisirs de nature.

Pour répondre à la demande locale de protection des marais et des polders, les gestionnaires impliqués dans le projet BARCASUB (Conservatoire du Littoral , Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon, Conseil Général de la Gironde et Conseil Régional d’Aquitaine) s’appuieront sur 5 équipes de recherche (UMR? 8586 PRODIG coordinatrice du programme, UMR 8591 LGP, UMR 5805 EPOC? Université Bordeaux, le BRGM? et l’EA PRISM de l’Université Paris 1) et un comité consultatif local. Les recherches et les discussions couvriront une période de 3 ans, de décembre 2009 à décembre 2012.

Contacts :

Lydie Goeldner Gianella et Frédéric Bertrand, co-responsables du projet
UMR PRODIG
Lydie.Goeldner-Gianella univ-paris1.fr
Frederic.Bertrand paris-sorbonne.fr

Conservatoire du Littoral
Isabelle Kisielewski, chargée de mission « Littoral et bassin d’Arcachon »
i.kisielewski conservatoire-du-littoral.fr