Nettoyage du Bassin d’Arcachon : Diagnostic de l’état du DPM

  • Nettoyage du Bassin d’Arcachon : Diagnostic de l’état du DPM

Dans le cadre du programme 313-4 du Contrat de Plan Etat-Région et sur la demande du Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon (SIBA?), le BRGM? a réalisé une étude sur le nettoyage du Domaine Public Maritime (DPM?) des zones Est et Nord du Bassin d’Arcachon et plus récemment sur le Sud du bassin.

Cette étude répond à la nécessité de gérer correctement les problèmes environnementaux liés à l’érosion, l’envasement, le dépôt d’algues, l’invasion des spartines, les friches ostréicoles, etc.
Elle comprend un diagnostic de l’état du DPM, une analyse de l’évolution des estrans sous l’effet des phénomènes naturels et des actions humaines ainsi que des recommandations pouvant aboutir à des travaux, notamment de nettoyage des friches et d’enlèvement des épaves.

Les trois volets principalement abordés dans cette étude sont :

1- l’analyse de l’état général du DPM. Les caractéristiques environnementales des zones littorales est et nord du Bassin d’Arcachon ont été détaillées : évolution naturelle, travaux d’entretien réalisés par les communes limitrophes, friches ostréicoles, ouvrages de défense, etc.

2- la problématique des spartines (plantes herbacées aquatiques invasives) avec :

  • l’analyse de l’étendue et la prolifération des spartines dans les zones concernées par l’étude
  • l’examen des stratégies de contrôle des spartines
  • la présentation des approches statistiques, cartographiques et expérimentales de l’évolution des communautés végétales (à la suite de l’invasion ou de l’éradication des spartines)

3- des recommandations sur les suites à donner avec des conseils en matière d’entretien du littoral et des propositions sur « Que faire ou ne pas faire ? » sur des zones à spartines.

L’étude conclue sur les actions à mener en conséquence :

  • rectifier les zones perturbées par les friches
  • aménager le littoral par des travaux aux conséquences multiples sur le bon fonctionnement hydraulique, sédimentaire et biologique, notamment par une meilleure gestion du stock sableux.

Ces deux actions devraient permettre de réduire le nombre des « zones à sédimentation putride » et de créer des conditions défavorables aux spartines là où elles sont superflues.
Dans le but de contrôler la prolifération des spartines, il apparaît nécessaire :

  • d’assurer un suivi et de pratiquer une action de « nettoyage en douceur » de type « jardinage » sur les jeunes pousses,
  • d’ôter les spartines lorsque nécessaire notamment dans les zones isolées ou dans les zones à ré-ensabler,
  • de tenter de restaurer une hydrodynamique active,
  • de limiter la prolifération ou de pratiquer l’arrachage.

Il a été également abordé la notion de conservation des spartines et de restauration des estrans là où le marais assure une protection naturelle et efficace du littoral contre l’érosion (par exemple certaines zones de la côte de Lanton).

Illustration nettoyage

Le SIBA a souhaité l’extension de cette étude à la zone du Bassin d’Arcachon, entre Audenge et la Pointe de l’Aiguillon (à l’Est du Port d’Arcachon).

Le rapport final est actuellement en cours de réalisation.

Pour plus d’informations, consultez le rapport complet d’étude sur les zones est et nord du Bassin d’Arcachon : rapport BRGM/RP -53282-FR, juillet 2004 "Etude pour le maintien de l’équilibre bio-sédimentaire des plages du nord-est dans le bassin d’Arcachon. Rapport final. Synthèse. :
Indiquez la référence BRGM/RP -53282-FR pour accéder au rapport.

Contact :