EROCIPS

Tracteur sur la plage Le projet EROCIPS? (Emergency Response to Coastal Oil Chemical et Inert Pollution from Shipping Projet) est actuellement au stade de décision au niveau européen sur la demande de financement.

Ce projet de réaction d’urgence à la pollution pétrolière, chimique et inerte des côtes causée par la navigation a été mis en place par le Devon County Emergency Planning Service (Royaume-Uni) et des partenaires européens.

Ils travaillent ensemble depuis fin 2003 pour être sélectionnés dans le cadre d’un programme de financement INTERREG III B (thème environnement cadre de coopération interrégionale).

Si la proposition commune EROCIPS avec les autres partenaires français et européens est acceptée par l’Europe (décision à l’automne), les actions présentées démarreraient en 2005 et se poursuivraient en 2006.

Plage Le principal objectif est de mettre en place, après un accident de navigation, des protocoles permettant de transmettre les informations aux intervenants et aux décideurs engagés dans les opérations de lutte contre la pollution des côtes.

La communication des informations devrait se faire avant, pendant et après l’incident de pollution.

Quatre objectifs sont à atteindre :

  • partager les informations et l’expérience avec les partenaires ;
  • définir les besoins d’informations ;
  • élaborer des protocoles et des directives pour le retour d’informations d’un incident de pollution maritime ;
  • pouvoir transférer ces protocoles vers d’autres sites côtiers européens.

Pour atteindre ces objectifs, différents travaux ont été définis :

Bouée plage

pour la gestion préventive :

  • modéliser les déversements d’hydrocarbures sur les côtes ;
  • mesurer la pollution de base sur des sites côtiers et estuaires clefs ;
  • décrire les menaces potentielles de pollution ;
  • identifier les instruments existant pour prévenir les incidents de navigation ;
  • collecter les informations relatives à la sensibilité des côtes ;
  • établir les mesures de protection à prendre sur une zone côtière donnée (utiliser des barrages flottants, par exemple) ;

pour la gestion de crise :

  • gérer les déchets et leur traitement en filières adaptées ;
  • fournir des directives pour la gestion du nettoyage des plages ;
  • informer les décideurs et les parties prenantes ;
  • fournir des conseils à d’autres sites côtiers européens ;
  • surveiller la pollution future ;
  • évaluer les dégâts causés par la pollution.

En Aquitaine, la Région a proposé une candidature conjointe avec les Régions Bretagne, Poitou Charentes, Pays de la Loire ainsi que d’autres partenaires européens pour la création d’un réseau d’informations et la mise en place d’une veille juridique et technique pour les pollutions d’origine maritime.