EUROSION

Rivage du Médoc Le 17 mai 2004 s’est tenue à Bruxelles la conférence EUROSION dont les conclusions sur l’état du littoral viennent d’être publiées. Voir la soous-rubrique « Proposer des solutions d’aménagement face à l’érosion côtière en Europe ».

Ce programme de recherche sur les phénomènes d’érosion côtière et les problèmes liés à la mobilité du trait de côte , a été initié en 2001 par la Direction de l’Environnement de la Commission Européenne.

Ce programme a pour objectif :

  • d’évaluer les conséquences socio-économiques et écologiques de l’érosion et d’étudier les moyens d’actions ;
  • d’associer la population et les acteurs aux futures décisions et d’améliorer la coordination.

Ce projet, depuis trois ans, couvre l’ensemble des côtes des pays membres de l’Union européenne.

Les conclusions émises à Bruxelles concernent des recommandations et mesures visant à améliorer la gestion côtière. Ce projet a également abouti à la création d’une base de données européenne des zones côtières et à une analyse des mesures de prévention. Le rapport estime à 3,2 milliards d’euros le coût des travaux pour lutter contre ce phénomène dont l’activité humaine est en grande partie responsable.

Les barrages fluviaux, par exemple, les travaux de construction retiennent chaque année 100 millions de tonnes de sable qui auraient dû alimenter les rivages.

Les auteurs de l’étude préconisent :

  • de mieux gérer les sédiments côtiers pour aider les rivages à résister aux assauts de la mer ;
  • de remblayer les plages au lieu d’élever des digues de béton.

Quatre recommandations ont été émises dans le rapport de 2004 :

  • Renforcer la résistance côtière en restaurant le bilan sédimentaire ;
  • Prendre en compte le coût de l’érosion côtière dans les décisions d’aménagement et d’investissement ;
  • Anticiper l’érosion côtière et planifier des solutions pour y remédier ;
  • Consolider la base des connaissances en matière de gestion et de planification de l’érosion côtière.

L’érosion du littoral est un des enjeux de la politique marine de l’Union Européenne.

Elle menace les habitations, endommage la diversité biologique (destructions de marais, zones humides…) et a aussi un impact économique important (disparition des plages, érosion des ports et estuaires…). Dans certaines régions, le littoral recule jusqu’à un mètre par an.
Au Royaume-Uni, en France, au Danemark des habitations se sont effondrées (affaissements de falaises).

Le pourcentage d’érosion varie suivant le type de littoral  : en Finlande, où les côtes sont essentiellement rocheuses, seulement 0,04 % du littoral est touché par l’érosion alors que pour Chypre ce pourcentage est de 38 %. En France, il est de 25 %.

pour en savoir plus : www.eurosion.org