Enjeux environnementaux et économiques des laisses de mer sur les plages girondines

La laisse de mer au sens large, regroupe tout ce qui est « laissé par la mer » sur la plage (déchets plastiques, de conchyliculture, fluviaux, algues,…). Cependant, différents types de laisse de mer se distinguent selon leur principale composante : Zostères (80% de la laisse de mer) dans le bassin d’Arcachon qui en est le plus grand herbier d’Europe, bois flotté sur les côtes océaniques, algues vertes et brunes à l’Île d’Oléron.

Quels sont les impacts et les enjeux du ramassage de la laisse de mer, tant sur le plan écologique qu’économique ?
Une étude vient d’être réalisée par des élèves ingénieurs d’AGROPARISTECH sur la thématique des enjeux environnementaux et économiques des laisses de mer sur les plages de Gironde, dans un contexte global, mais également avec une vision régionale et nationale.

Cette étude présente un état des lieux sur la politique de gestion des laisses de mer par les municipalités concernées en Gironde.
Les problématiques liées au ramassage des laisses de mer sont également exposées (les conséquences physiques, sur la morphologie de la plage , d’une part, et les conséquences écologiques d’autre part).

Pour finir, les perspectives futures de valorisation et de ramassage raisonné sont discutées.

Bien que le ramassage manuel soit plus respectueux de l’écosystème dunaire , n’émette pas de CO2 et emploie de la main d’oeuvre, certaines municipalités lui préfèrent le ramassage mécanique pour plaire aux touristes. Le nettoyage doit alors s’adapter aux rôles économiques et écologiques des plages. De plus, si malgré tout, le ramassage mécanique est maintenu, il serait souhaitable de respecter certaines règles (interdire le passage des cribleuses à moins de 5m des dunes par exemple) et de promouvoir une valorisation de ces déchets.

Résumé de l'étude -  PDF - 118.1 ko
Résumé de l’étude

Ce projet a permis d’étudier une question écologique non déconnectée des autres secteurs. En effet, les scientifiques ne sont pas les seuls concernés par la protection de cet écosystème : clubs de surf, commerces vivant du tourisme, municipalités, agriculteurs,… s’investissent également lors de colloques et jouent un rôle important dans la communication avec le public.

Présentation du projet :
Document -  PDF - 5.7 Mo

Contact :

Guillaume BARRAUD
Élève-ingénieur en 1re année à l’AgroParisTech (Institut des sciences et
industries du vivant et de l’environnement) Cursus Ingénieur

Responsable de la programmation du Festiv’Agro 2011
Vice-président du club musique (Fanfare)
100149 agroparistech.fr

Documents à télécharger