Histoire de la mise en place des dunes côtières autour du lac de Cazaux-Sanguinet

Du point de vue de leur forme :

Deux systèmes dunaires séparent le lac de Cazaux-Sanguinet de l’Océan Atlantique, ce sont d’Est en Ouest :

  • des dunes paraboliques chevauchantes, constituant le système dit des « dunes primaires » qui culminent autour de 40 à 50 mètres, avec un maximum à 68 mètres.
  • des dunes, essentiellement de type barkhane , constituant le système dit des « dunes modernes » dont l’altitude maximum varie de 70 mètres à plus de 80 mètres et dont le point le plus haut atteint 88 mètres.

C’est la mise en place de ces systèmes de dunes qui a conduit progressivement à la formation des lacs actuels en barrant définitivement les vallées des petites rivières littorales qui coulaient dans la formation géologique dite du « Sable des Landes ».

Ainsi le lac Cazaux-Sanguinet est issu du barrage de la rivière de la Gourge. L’élévation du système dunaire a conduit au relèvement de la nappe phréatique, dont la surface des eaux du lac est témoin.

schema Sanguinet

Du point de vue chronologique :

Il est déjà connu que les dunes primaires étaient couvertes de forêts au XVIIe siècle. A cette même époque, elles étaient envahies par l’avancée des dunes modernes qui ont été fixées artificiellement au début du XIX ème siècle (dès 1801) par plantation d’une forêt de pins. Il restait à préciser les périodes de mobilité des sables.

Dans le cadre d’études récentes (Université Bordeaux I associée, entre autres, au Centre de Recherche et d’Etudes Sous-marines de Sanguinet (CRESS?)), l’emploi de différentes méthodes de datation a permis d’établir l’histoire de la mise en place des deux systèmes dunaires : datations archéologiques, historiques et « absolues » (au Carbone 14 sur les sols fossiles et par Luminescence Infra-Rouge sur les grains de sable). Ces études ont porté sur les dunes du Médoc, de la région de Sanguinet-Biscarosse et sur la dune du Pyla.

Chronologie dunes

Sur ce graphique sont représentés les résultats des datations absolues obtenues sur des paléosols au carbone 14 (en vert) et sur des sables par luminescence IR (en orange) pour les trois régions du Médoc, de Sanguinet-Biscarosse et de la dune du Pyla.

La longueur des traits et des flèches correspond à la marge d’erreur.

P1, P2 et P3 sont les références des paléosols visibles sur la face au vent de la dune du Pyla.

  • 1 et 3 sont les références des échantillons de sable entre P1 et P2.
  • 4 correspond au sable situé immédiatement au-dessus de P2.
  • 5 correspond au sable situé immédiatement au-dessous de P3.
  • 7 correspond au sable situé immédiatement au-dessus de P3.

Les flèches tournées vers la droite correspondent aux sables prélevés sur la face au vent des dunes, les flèches tournées vers la gauche correspondent aux sables prélevés sur la face sous le vent des dunes.

Les noms portés au droit des flèches sont ceux des dunes étudiées dont la localisation peut être retrouvée sur les cartes IGN eu 1/25 000.

Sur le graphique ci-dessus, les flèches horizontales oranges indiquent les dates obtenues par la technique de la luminescence (technique qui permet de dater le temps depuis lequel le sable n’a pas vu la lumière du jour, c’est-à-dire le moment où il a été enfouit par l’avancée de la dune ). Les résultats obtenues par luminescence mettent en évidence deux périodes principales de mobilité des dunes côtières (au cours desquelles elles n’étaient pas fixées par la végétation (cadre vert foncé et cadre orange)).

Les traits horizontraux rouges correspondent aux datations au Carbone 14 obtenues sur des dépôts organiques situés à la base ou sous les dunes. Ils indiquent des périodes de répit du vent et de réchauffement climatique avec développement de la forêt et formation d’un sol.

paleosols biscarosse

La comparaison de ces informations avec les données récentes concernant les variations climatiques des dernières 2000 ans permet de relier la formation des dunes côtières aquitaines aux modifications historiques du climat  :

  • entre l’an 500 et l’an 1000 de notre ère, durant la période froide médiévale favorable aux vents de tempête, les dunes primaires se sont mises en place sur des dépôts de sable d’âge préhistorique ;
  • ces dunes se sont couvertes naturellement de forêt pendant la période chaude médiévale, plus chaude et plus humide ;
    - la dégradation climatique du Petit Age Glaciaire, à patir de 1500, a conduit au remaniement des dunes primaires et à leur envahissement par les dunes modernes. Ces dunes, qui recouvraient cultures et villages, ont été fixées en application d’un décret consulaire de 1801, signé du Premier Consul Bonaparte.

Références bibliographiques :

  • TASTET J-P., PONTEE N.I (1998) Morphology of coastal dunes in Médoc. A new interpretation of Holocene dunes in Southwestern France. Geomorphology, 25, 93-109.
  • TASTET J-P. (1998) Chronologie et cartographie d’un complexe dunaire côtier holocène , l’exemple du Nord-Médoc (France). Quaternaire, 9, (3), 157-167.
  • CLARKE M.L., RENDELL H.M, PYE K., TASTET J-P., PONTEE N.I and MASSE L. (1999) Evidence for the timing of dune development on the Aquitaine coast, southwestern France. Z. Geomorph., Suppl. Bd 116, 147-163.
  • CLARKE M.L., RENDELL H.M, TASTET J-P., CLAVE B. and MASSE L. (2001) Late-Holocene sand invasion and North Atlantic storminess along the Aquitaine Coast, southwestern France. The Holocene, 12,2, 231-238.
  • NISHIMORI H., TANAKA H. (2003) Simple Model for the Complex Dynamics of Dunes. Concepts and Modelling in Geomorphology, Evans I.S et al. Ed., 87-100.

Contact :

ProfesseurJean-Pierre Tastet, Université Bordeaux I, 33405 Talence Cedex