Intérêt de la préservation des laisses de mer

La plage est un espace de loisirs, de détente, un lieu d’activités, une porte d’entrée sur la mer. C’est aussi un milieu naturel fourmillant de vie. Pour rester « vivante », la plage a besoin de la laisse de mer. On appelle laisse de mer, les débris naturels arrachés des hauts fonds marins (algues, herbes marines, bois flottés, petits crustacés…) et déposés sur les plages lorsque la mer se retire. Ces dépôts naturels contribuent à l’équilibre naturel des plages, ce ne sont pas des déchets.

Fleur des sables Voici au moins trois bonnes raisons de ne pas retirer la laisse de mer des plages et de ne rammasser que les déchets issus des activités humaines (bouteilles en plastique, bidons, filets, casiers …) :

  • La laisse de mer est à la base d’une chaîne alimentaire pour de nom- breux oiseaux et poissons. Par exemple, les bécasseaux, les courlis ou les passereaux explorent les laisses de mer qui représentent de véritables garde mangers où ils peuvent débusquer insectes, mollusques, vers et autres petits crustacés. En outre, quelques oiseaux rares comme le grand Gravelot ne se reproduisent que sur les plages en nidifiant dans les laisses de mer.
  • La laisse de mer est un frein naturel à l’érosion des côtes car elle piège le sable qui, sans elle, serait emporté par les vagues. Sur les côtes méditerranéennes, les banquettes de posidonies (plante marine dont les feuilles sont arrachées des fonds lors des tempêtes d’automne et qui sont rejetées sur les côtes) sont laissées sur les plages pendant tout l’hiver parce qu’elles forment une véritable barrière qui amortit la puissance des vagues et protège les plages de l’érosion marine lors des tempêtes.
  • Certaines espèces végétales de haut de plage dépendent de la laisse de mer. En effet en se décomposant, la laisse de mer leur apporte les éléments nutritifs nécessaires à leur survie et leur croissance. Ces espèces végétales développent tout un réseau de racines qui emprisonne le sable, ce qui contribue à le fixer durablement. Le sable s’accumule alors plus facilement et forme une dune embryonnaire. Ces espèces dites vivaces freinent ainsi l’érosion et sont le point de départ d’une reconquête de la dune , voire de son édification. Le développement de cette végétation particulière est primordial pour le maintien de tout l’écosystème dunaire , capable à lui seul de freiner l’érosion.

Cycle de vie

Nettoyer sélectivement les plages en ne ramassant que les déchets issus des activités humaine, permet de protéger les laisses de mer, maillon essentiel pour que nos plages restent vivantes durablement.

Documents à télécharger

  • La plage est un millieu vivant (PDF, 1.2 Mo)
    Consultez la brochure éditée par la Conservatoire du littoral sur l’importance de la préservation des laisses de mer