L’OCA renouvelle sa convention de partenariat

Le littoral aquitain est un milieu riche et fragile soumis à des dynamiques naturelles et anthropiques fortes. Il a été estimé par l’Observatoire de la Côte Aquitaine (OCA) que le trait de côte recule de 1 à 3 mètres par an en moyenne sur la côte sableuse et de 20 cm en moyenne par an sur la côte rocheuse.

Conscient de l’importance que représentent les dynamiques physiques et naturelles sur l’évolution des territoires littoraux, les acteurs publics aquitains ont créé, dès 1996 dans le cadre des contrats de Plan État Région, l’Observatoire de la Côte Aquitaine (OCA).

Dans ce contexte, l’ensemble des partenaires institutionnels, l’État, la Région, les conseils départementaux de la Gironde, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques, le SIBA? (Syndicat intercommunal du bassin d’Arcachon), le BRGM? (Bureau de recherches géologiques et minières) et l’ONF?, ont signé la convention d’appui à la gestion opérationnelle de l’aménagement côtier et des milieux littoraux, en application du CPER État-Région 2015-2020. Cette convention poursuit et conforte le programme opérationnel « Observatoire de la Côte Aquitaine », qui s’appuie sur l’expertise et le savoir-faire des différents acteurs.

Image convention OCA

Le programme d’actions de l’OCA se décline en 4 modules :

  • Module 1 - Suivis et analyses des risques érosion et submersion : suivi du trait de côte , indicateurs pour l’érosion. Ce module prévoit de réaliser des suivis et des analyses concernant les risques (aléas) érosion côtière et submersion marine.
  • Module 2 - Expertises et assistance aux collectivités locales et aux services de l’Etat. Le principal objectif des expertises est l’aide à la décision concernant les aménagements, le montage de projet, la mise en place de plans de prévention des risques, la survenance de phénomènes exceptionnels.
  • Module 3 - Administration des données. Les indicateurs recherchés concernent principalement les risques (aléas) érosion côtière et submersion marine, en particulier les éléments de connaissance relatifs à la dynamique hydro-sédimentaire du littoral (« trait de côte  »).
  • Module 4 - Communication : site Internet, journées d’information, animation… à l’attention des acteurs techniques du littoral (élus, services techniques,…) et du grand public.

Les opérateurs techniques, BRGM et ONF, sont chargés de l’animation, la coordination et la communication. Ils assurent le suivi technico-scientifique, le secrétariat général du comité de pilotage et du comité technique, et la gestion financière.

L’ONF, à Bordeaux, mobilise pour le programme OCA : deux ingénieurs, deux géomaticiens du bureau d’étude et une secrétaire administrative ainsi que 12 observateurs de terrains répartis sur l’ensemble du littoral .
Le BRGM mobilise, quant à lui, ses équipes d’ingénieurs et techniciens littoraux de l’antenne aquitaine mais aussi d’autres directions régionales. Il s’appuie également sur l’expertise du centre scientifique et technique basé à Orléans.