L’érosion dans les Landes : étude de 3 secteurs

Une étude de l’Observatoire de la côte aquitaine, publiée en janvier 2003, a concerné les trois secteurs landais de Biscarrosse, Mimizan et Capbreton afin d’étudier l’évolution de la bande côtière et d’évaluer l’impact des ouvrages de défense contre l’érosion. Ce travail a été réalisé dans le cadre du stage DESS? (Géosciences Appliquées, Université Bordeaux I) d’Anne Alexandre au BRGM?.

Une synthèse sur l’évolution du littoral de ces trois sites a d’abord été effectuée à partir d’une étude historique. Puis, en mai 2002, une mission topographique, en collaboration avec l’ONF?, a permis de réaliser une comparaison avec les données antérieures et d’affiner les typologies des plages effectuées précédemment par le BRGM et l’IFREMER?. A partir de cette analyse, des recommandations et des solutions de gestion et de protection ont été proposées en fonction de l’évolution probable de ces trois secteurs.

Carte des landes
Carte des landes
Situation géographique des trois secteurs d’étude
  • Biscarrosse : ce secteur de 10 km s’étend du sud de Biscarrosse jusqu’au Wharf de la Salie.
  • Mimizan : la zone mesure 15 km de long ; elle débute au sud de Lespécier et se termine à Sainte Eulalie.
  • Capbreton : ce secteur couvre une zone de 10 km de long ; du sud de Ondres (l’Aérodrome) au nord de Hossegor.

Principaux résultats et préconisations

Biscarosse Le secteur de Biscarrosse se situe dans une zone relativement stable, mais depuis 1998, le nord de la ville est soumis à une forte érosion (recul de 57 m entre 1957 et 2002 dont 15 m entre 1997 et 2002). Le littoral de Biscarrosse est dépourvu d’ouvrages lourds de défense. Seul un géotextile « Stabilenka® », placé en haut de plage protège la ville.

Il est conseillé d’améliorer la surveillance au niveau de la zone urbanisée et de continuer les rechargements en sable provenant du Centre d’Essais des Landes. Le suivi peut être amélioré en réalisant des profils de plage plus denses et plus réguliers dans l’espace et plus fréquents.

Mimizan Le secteur de Mimizan se trouve dans une zone relativement stable avec une érosion locale située entre les deux épis de la plage nord (recul de 25 m entre 1966 et 2002). La commune a reconstruit en 2001 les digues nord et sud du courant afin d’améliorer la situation.

Il est cependant conseillé d’enlever l’épi inefficace au nord et de recharger régulièrement la plage en sable. De plus, l’impact des digues n’étant pas encore estimé, il serait judicieux d’améliorer la surveillance des plages au sud du courant.

Capbreton Le secteur de Capbreton montre une érosion importante au sud du courant (recul de 60 m entre 1966 et 2002) alors que le nord s’engraisse (60 m entre 1966 et 2002). La présence d’épis au sud, ne permet pas l’engraissement de cette plage , c’est pourquoi une étude de la SOGREAH a été récemment effectuée afin de proposer des solutions d’aménagement par rapport à l’état de la digue nord et le transfert des sables vers le sud. De plus, dans ce secteur, l’érosion éolienne est importante au niveau des dunes qui ne sont pas protégées. La végétalisation de la dune et l’amélioration du suivi sont donc vivement conseillés.

Fiches synthétiques

Une synthèse par secteur a également été réalisée, comprenant une carte avec les traits de côte de 1966 et de 1998 ainsi qu’un texte reprenant les caractéristiques de chaque zone. Ces synthèses par sites serviront de base pour la réalisation future d’un atlas du littoral aquitain.