Le Réseau de Recherche Littorale Aquitain bientôt sur Internet

Le Réseau de Recherche Littorale Aquitain est né il y a deux ans d’une volonté commune des équipes scientifiques et des laboratoires de recherche en Aquitaine.

L’objectif était multiple :

  • communiquer sur la Recherche en Aquitaine (thématiques, objectifs, …)
  • mettre en place de grands projets de recherche intégrés,
    - et créer, par l’intermédiaire de ce réseau, une interface facilitant les contacts entre les chercheurs d’une part et les décideurs, collectivités et gestionnaires du littoral d’autre part.

Ce réseau est constitué d’équipes appartenant en grande partie à des organismes de recherche nationaux tels que l’Université et le CNRS, l’IFREMER?*, le CEMAGREF**, le BRGM?, l’ONF?, …

En ce sens, les projets du Réseau de Recherche Littorale Aquitain doivent être en cohérence avec les politiques scientifiques de ces organismes.

Le réseau se compose d’un coordinateur, fonction actuellement exercée par Philippe Bertrand, aujourd’hui Directeur de l’UMR? (Unité Mixte de Recherche) « EPOC? » (Environnements et Paléoenvironnements OCéaniques). Il est ensuite structuré par un groupe de deux coordinateurs pour quatre secteurs thématiques de Recherche (écosystèmes, physique du littoral , qualité des eaux-chimie-contanimants, sciences humaines et économiques). Par ailleurs, des porteurs de projets financés (programme nationaux des organismes, appels d’offres du Conseil Régional d’Aquitaine, appels d’offres européens, appels d’offres de l’ANR, conventions de recherche laboratoire-entreprise) valorisent et communiquent sur leur activité scientifique.

Il est prévu que le site Internet du Réseau de Recherche Littorale Aquitain soit mis en ligne d’ici la fin du mois de février 2007.

Au fur et à mesure de son enrichissement, il constituera un véritable outil d’information sur l’actualité de la Recherche en Aquitaine avec l’ensemble des liens et connections scientifiques entre les équipes et laboratoires aquitains et leurs homologues français.

Le site sera également dédié aux informations sur les actions et les projets de Recherche en cours en Aquitaine, avec entre autre, les projets de Recherche cofinancés par la Région Aquitaine.

Les internautes pourront donc accéder à un ensemble d’informations concernant les équipes de recherche en Aquitaine (personnels, équipements,…), des métadonnées sur les projets en cours ainsi qu’aux actualités de la Recherche en Aquitaine.

Une partie du site restera cependant accessible uniquement aux scientifiques et aux animateurs de projets facilitant ainsi la communication antre les équipes de Recherche.

Le site sera mis à jour directement par les porteurs de projets et les animateurs de thémes et par le coordinateur du Réseau de Recherche Littorale Aquitain.

*IFREMER : Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de le MER
**CEMAGREF : Institut de recherche pour l’ingénierie de l’agriculture et de l’environnement

Contact :

Philippe Bertrand, UMR EPOC, Université Bordeaux I, avenue des Facultés, 33405 Talence Cedex,

Le site Internet du Réseau de Recehcrhe Littorale Aquitain

1-Le site Internet présentera l’ensemble des connexions entre les équipes et les laboratoires de recherche en Aquitaine et en France :

Projets Recherche Aquitaine / Midi-Pyrénées :

Les scientifiques aquitains, spécialistes des phénomènes littoraux à petite échelle, travaillent actuellement en collaboration avec les laboratoires de Recherche de la Région Midi-Pyrénées, notamment avec l’OMP (Observatoire Midi-Pyrénées) qui maîtrisent, quant à eux, les phénomènes du large à plus grande échelle. L’objectif est de comprendre les liens entre les phénomènes du marge et les phénomènes littoraux à petite échelle, et, de réaliser des modélisations plus pertinentes des phénomènes littoraux tenant compte des conditions de forçage à l’échelle globale ainsi qu’à l’échelle plus restreinte des marges continentales.

Une autre collaboration entre la Recherche Littorale en Aquitaine et Midi-Pyrénées se développe actuellement à l’occasion du projet « Kaléidos-Littoral  » porté par le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales). Le but de ce projet est de mettre à la disposition de la Recherche des images satellites, parfaitement géoréférencées et corrigées des effets atmosphériques, avec une fréquence mensuelle. Suite à un appel d’offre lancé par le CNES pour la recherche d’un site atelier pilote pour le littoral français, le Bassin d’Arcachon a été retenu. Ce site va considérablement aider les scientifiques aquitains en leur permettant d’associer une information dynamique en imagerie satellitaire aux études sur le terrain ou expérimentales sur le Bassin d’Arcachon.

Enfin, le projet « InfoLittoral » est actuellement en cours de préparation avec des entreprises et des laboratoires des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées. Ce projet aura pour objectif de développer la Recherche Littorale à vocation économique, industrielle ou d’intérêt sociétal fort, créatrice d’emplois. Il sera proposé à la labellisation du pôle de compétitivité AESE (Aéronautique, Espace et Systèmes Embarqués) dans le cadre de son Domaine d’Activité Stratégique (DAS) "Terre Vivante et Espace - Global Monitoring for Earth Safety).

Projets Recherche Aquitaine / pays Basque (Université de Bilbao et Centre de Recheche AZTI à San Sebastien) :

Le MASTER « Sciences et Techniques » proposé par l’Université Bordeaux I fait partie, au travers de plusieurs de ses spécialités, d’un réseau ERASMUS (programme d’échange d’étudiants et d’enseignants entre les universités et les grandes écoles européennes) avec les villes de Bilbao et Southampton.
Ces trois universités formulent une demande auprés de l’Europe pour obtenir une labellisation « ERASMUS-MUMDUS » de ce Master, qui permettra d’obtenir des financements européens. Ce projet constitue à la fois une collaboration entre les équipes scientifiques dans le domaine de la formation (enseignements) mais aussi dans le domaine de la Recherche (communication des pôles de Recherche).

Projets Recherche Aquitaine / La Rochelle :

Le Réseau de Recherche Littorale Aquitain collabore avec les équipes scientifiques de La Rochelle (Université et IFREMER) dans le cadre du PNEC (Programme National de l’Environnement Côtier), dont une partie est dédiée aux « lagunes atlantiques » (Baie de Marennes Oléron et Bassin d’Arcachon). Par ailleurs, l’Université Bordeaux I, l’Université de La Rochelle et celle de Nantes ont actuellement en cours une réflexion sur l’idée d’un Arc Atlantique de la Recherche Littorale.

2-Le site présentera également les thématiques de recherche en Aquitaine, notamment les projets co-fiancés par la Région Aquitaine.

Suite à un appel d’offre en 2006, un projet de Recherche à été accepté et financé en partie par la Région Aquitaine sur la thématique « Qualité des espaces littoraux en Aquitaine et Pays Basque espagnol : flux de contaminants et évolution du trait de côte  ». Ce programme de recherche, actuellement en cours, est coordonné par Philippe Marron du laboratoire LASAGEC de l’UPPA (Université de Pau et des Pays de l’Adour) à Anglet.

Des projets de recherche s’inscrivant ans la continuité scientifique du précédent ont été proposés dans le cadre de l’appel d’offre 2007. Ces projets correspondent à trois programmes d’études complémentaires élaborés avec les services du Conseil Régional.

Les trois projets actuellement soumis sont répartis géographiquement :

  • Gironde : ce projet portera en grande partie sur la dynamique des poissons migrateurs (anguille, mulet, flet) et sur celles des contaminants métalliques (Cadmium, Cuivre, Arsenic, plus particulièrement) ainsi que sur l’évolution globale et à plus long terme de l’écosystème estuarien. Il sera coordonné par le Cemagref (Philippe Boet) et bénéficiera, entre autres, de la participation de l’Université Bordeaux I et du CNRS.
  • Bassin d’Arcachon : le projet sera focalisé sur des études scientifiques visant à mieux comprendre les conditions d’apparition et de développement des crises toxiques affectant l’ostréiculture. Il a été préparé en concertation étroite avec le Conseil Régional et la profession ostréicole et sera complémentaire d’un programme national coordonné par l’AFFSSA (Agence Française de la Sécurité Alimentaire) davantage consacré aux aspects toxicologiques. Ce projet sera coordonné par l’Université Bordeaux I et le CNRS à Arcachon (Benoît Sautour) et bénéficiera de la participation d’IFREMER.
  • Adour : ce projet aura pour objectif de comprendre l’impact des contaminants sur la dynamique des populations juvéniles (civelles) en migration montante dans l’Estuaire de l’Adour. Il sera coordonné par l’UPPA à Anglet (Valérie Bolliet) et bénéficiera notamment de la participation de l’INRA de Saint Pée sur Nivelle.