Les transits sédimentaires

Houle littoral landais Comme pour la majorité des côtes ouvertes, le littoral aquitain est soumis à d’importants transits sédimentaires qui sont de deux types :

  • La dérive littorale  : sur la côte aquitaine ce transport longitudinal (parallèle à la plage ) est essentiellement orienté vers le Sud, sous l’action des houles dominantes d’Ouest Nord-Ouest. Il existe cependant des exceptions très localisées, avec une dérive littorale vers le Nord.
  • Un transit sédimentaire transversal (perpendiculaire à la plage ) dirigé vers le large durant les périodes de forte énergie (houles de tempête par exemple) et vers la dune durant les périodes de faible énergie (houles de beau temps).

La combinaison de ces deux types de transport génère la présence de corps sableux extrêmement mobiles sur le littoral aquitain.

Les plages subissent ainsi des variations morphologiques naturelles saisonnières.

  • On distingue en hiver des périodes d’érosion durant lesquelles le sable migre depuis la plage vers la plage sous-marine. Le système dunaire permet alors d’apporter un stock supplémentaire de sable pour recharger la plage .
  • A l’inverse, au printemps, on retrouve des périodes d’équilibre sédimentaire (ou d’accrétion) au cours desquelles le sable est transporté depuis le large vers la plage . Il peut alors être repris par le vent pour alimenter de nouveau la dune .

Les systèmes sédimentaires de plage sous-marine, de plage et de dune sont ainsi intimement liés. Un obstacle empêchant le sable de transiter d’un stock à l’autre (longitudinalement ou transversalement) peut ainsi perturber l’ensemble de ce système et provoquer des phénomènes d’érosion ou d’accrétion aggravés.