Programme ECORS

Entretien avec une spécialiste du littoral aquitain en direct de Nouvelle Zélande

Nadia Sénéchal est maître de conférences au laboratoire EPOC? (Environnements et Paléo-environnements OCéaniques) de l’Université Bordeaux 1 et spécialiste de l’étude de la dynamique des zones côtières.

Elle coordonne les études sur littoral en Aquitaine dans le cadre du programme international ECORS? (Etude et Caractérisation Opérationnelle des Routes et des Sols), financés, entre autres, par le SHOM? (Service Hydrographique de la Marine) et le CNRS, sur la compréhension de l’évolution des plages sableuses (du pied de dune à la plage sous-marine) (voir rubrique « Qui sommes-nous ? », sous rubrique « Dossier », article « Expérimentations internationales au Truc Vert »).

Actuellement en missin d’étude en Nouvelle Zélande à la NIWA? (National Institute of Water and Atmospheric research), en collaboration avec le Dr. Giovani Coco, elle a accepté de répondre à nos questions.

Contact :
NIWA : www.niwa.co.nz

Consultez l'intégralité de l'interview -  PDF - 217.5 ko
Consultez l’intégralité de l’interview

Des expérimentations internationales sur la plage du Truc Vert

La plage du Truc Vert sur la commune de Lège Cap Ferret, vient d’accueillir, entre le 5 mars et le 15 avril 2008, des équipes scientifiques du monde entier.

Ces expérimentations internationales, coordonnées par le laboratoire EPOC de l’Université Bordeaux I, doivent permettre de comprendre l’évolution du littoral sableux, du pied de dune à la plage sous marine (incluant les barres sableuses littorales).

Ce site a été choisi de par sa faible densité de population et ses caractéristiques dynamiques exceptionnelles (fortes houles et fort marnage ) mais également parce qu’il présente un système complet caractéristique des plages sableuses aquitaines.

Ces travaux de recherche intégrés dans le programme ECORS (Etude et Caractérisation Opérationnelle des Routes et des Sols) sont principalement financés par le SHOM (Service Hydrographique de la Marine), le CNRS et les organismes impliqués.

Les objectifs sont multiples, à la fois scientifiques (comprendre le fonctionnement de ces systèmes), climatiques (suivre l’impact d’une tempête sur le mouvement des sables) et militaires (évaluer les conditions d’accès à la mer).

La somme des informations recueillies est immense. L’analyse des données pourrait prendre plusieurs années mais apporterait des informations essentielles sur le fonctionnement des plages. Une nouvelle page pour la science des plages ?….
Affaire à suivre…

Contact :

Nadia Sénéchal, Maître de Conférences, Chargée de mission littoral programme ECORS
Université Bordeaux I - OASU EPOC

Documents à télécharger