Projet interrégional LOREA

Fin du programme LOREA

(publié le 29/03/2012 )

Le projet LOREA « Littoral , Océan, Rivières, Esukadi, Aquitaine », mené dans le cadre du POCTEFA et dont le Département a été chef de file, est arrivé à échéance de 31 décembre dernier.

Ce projet, mené en partenariat avec la Diputación foral de Gipuzkoa, AZTI-Tecnalia, DMC (Gouvernement Basque), le CETE du Sud-Ouest, le CASAGEC (ADERA), Ifremer, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, l’Agence de l’Eau Adour Garonne et le Conseil régional d’Aquitaine avait pour objectifs principaux de développer des outils de modélisation communs aux administrations transfrontalières dans les domaines de la prévision de l’arrivée de nappes d’hydrocarbures, des déchets flottants, et de la qualité des eaux de baignade.

L’ensemble des participants à ce projet a souligné tout l’intérêt qu’il y avait eu à travailler ensemble sur ces questions et tous ont souligné la qualité des résultats obtenus, notamment dans la transcription opérationnelle des modèles développés.

A l’occasion du séminaire de clôture de LOREA qui s’est tenue le 15 novembre dernier, l’ensemble des participants a manifesté son intérêt pour prolonger le travail entamé et poursuivre les échanges techniques de très haut niveau qui ont prévalu dans ce programme.

Le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques a proposé que cette collaboration se poursuive dans le cadre d’un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) auquel pourraient être associées les collectivités directement bénéficiaires des résultats du programme ; ce dispositif est actuellement en cours de montage et de discussion.

Il se trouve qu’une démarche portant sur des problématiques du même ordre, du nom de RAIA, est en cours de finalisation, dans le cadre d’un partenariat entre le Portugal et la Galice. C’est d’ailleurs à ce titre qu’ont été associés des représentants portugais au séminaire de clôture de LOREA.

Dans le cadre de l’appel à projet lancé par le programme opérationnel SUDOE, une candidature aux côtés des partenaires basques espagnols AZTI (qui en sera chef de file), d’INTECMAR (Galice), Meteogalicia et l’Instituto Hidrografico basé au Portugal a été déposée par le CG64.

Le programme SUDOE intéresse exclusivement les régions françaises frontalières de l’Espagne et le territoire cantabrique (Espagne, Portugal, Royaume Uni/Gibraltar).

Ce nouveau projet appelé « LORAIA » permettra, sur la période 2012-2014 d’intégrer la démarche pour « l’après LOREA » qui a pour objectif de pérenniser les différents outils développés, de les rendre accessibles dans la durée pour les collectivités gestionnaires du littoral et de structurer le partenariat initié par LOREA.

Au-delà, cette candidature est l’occasion de capitaliser et améliorer les résultats obtenus dans le cadre de deux projets transfrontaliers aujourd’hui achevés, LOREA et son cousin hispano portugais RAIA.

Cette mutualisation permettrait de développer un véritable réseau de coordination de l’ensemble des systèmes d’océanographie côtière du littoral sud Atlantique appliqué aux enjeux économiques et environnementaux de l’espace SUDOE (tourisme, pêche, activités portuaires, usages nautiques,…).

Contact :

Caroline Sarrade
Chargée de mission
DAEE – Service des Politiques Environnementales – Pôle Eau Littoral
Tél : 05.59.46.51.89 - Fax : 05.59.46.51.81


Conseil général des Pyrénées-Atlantiques
Délégation de Bayonne
4 allées des Platanes BP? 431
64104 Bayonne cedex
www.cg64.fr

Pérenniser l’attractivité du littoral avec LOREA

Les 120 kilomètres de littoral transfrontalier entre le département des Pyrénées Atlantiques – et la province du Guipúzcoa constituent une zone d’interface entre les régions du grand Sud Ouest français et les régions du Nord de l’Espagne.
Cette portion du littoral est un atout majeur pour la dynamique démographique et le développement économique de la zone.

La pression anthropique de plus en plus forte, rend essentielle le développement d’outils d’aide à la décision permettant de connaître l’état du milieu et de prédire l’arrivée et l’impact de pollutions d’origine terrestre ou marine (par exemple dans le cas de marée noire ou de l’ouverture d’une plage à la baignade).

Ainsi, le projet interrégional LOREA « Littoral , Océan et Rivières d’Euskadi-Aquitaine » (projet INTERREG) vise à réunir les acteurs de l’environnement côtier autour d’outils d’observations, de modélisations et de prévisions.

Ces outils sont développés en partenariat transfrontalier avec :

  • pour le côté espagnol : l’autonomie basque, la Diputación Foral du Gipuzkoa, l’AZTI Tecnalia
  • et pour le côté français : le Conseil général des Pyrénées atlantiques, la Lyonnaise des Eaux, via son Centre Technique Littoral , IFREMER?, le CETE Sud-ouest, le syndicat mixte Kosta Garbia, CASAGEC en partenariat avec l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

La zone d’étude de ce projet se partage en deux niveaux. L’échelle interrégionale située au fond du Golfe de Gascogne servira de base aux applications transfrontalières de transport de matériaux (hydrocarbures et déchets flottants).

Des zones d’applications locales définies en fonction des besoins des institutions transfrontalières du Conseil Général des Pyrénées Atlantiques et de la Diputación Foral de Gipuzkoa puis validées avec les partenaires scientifiques par rapport à leur faisabilité technique.

Douze applications correspondant à des modèles prédictifs locaux ont été repérées :

-Quatre concernant la qualité des eaux de baignade : Baie de Saint-Jean-de-Luz/Ciboure et plages de Guéthary/Bidart, Zarautz et Saturarran. Ces zones font l’objet d’une attention particulière des collectivités car elles sont très fréquentées, sensibles aux pollutions bactériologiques car situées à proximité de cours d’eau et font déjà l’objet d’un certain nombre d’études.

- Deux concernant la sécurité des plages : les plages d’Anglet situées à proximité de l’estuaire de l’Adour et la plage de Zarautz font l’objet de nombreux accidents de part leur morphologie (présence de baïnes).

- Cinq concernant la dynamique sédimentaire : Baie de Saint-Jean-de-Luz/Ciboure, Baie de Txingudi et Pasaia pour les sédiments cohésifs (vases) et les plages à proximité de l’Adour et la plage de Zarautz pour les sédiments non cohésifs. Ces zones sont situées à proximité de cours d’eau charriant des charges sédimentaires importantes.

- Un concernant l’arrivée de nappes d’hydrocarbures : secteur de Pasaia.


Schéma récapitulatif des applications de LOREA dans la zone interrégionale et dans les zones pilotes locales

Contacts :

Caroline Sarrade,
Conseil Général des Pyrénées Atlantiques
Caroline.sarrade cg64.fr

Albert Larrousset,
Maire de Guéthary, Vice-président de la Communauté des communes Sud Pays Basque
Président de l’Association des Elus du Pays Basque
mairie.guethary wanadoo.fr