Scénarios d’érosion et de submersion en 2100

Impact du changement climatique sur le patrimoine du Conservatoire du littoral

Cap ferret Face aux conséquences attendues du réchauffement climatique sur les côtes (érosion des plages et des falaises, extension des submersions temporaires ou permanentes), le Conservatoire du Littoral a lancé en 2002 une étude prospective - avec le soutien de la Fondation Procter et Gamble pour la protection du littoral - afin d’essayer d’évaluer l’impact des effets du changement climatique prévu sur les terrains dont le Conservatoire a déjà la propriété et sur ceux qu’il est susceptible d’acquérir d’ici à 2100.

Comme tous les aspects liés à la gestion patrimoniale d’un espace naturel, le Conservatoire du littoral aborde la question de la vulnérabilité des sites dans le cadre de l’élaboration et du suivi des plans de gestion. Les comités de gestion regroupant gestionnaires, communes concernées, services de l’Etat, associations de protection de la nature, usagers, peuvent faire appel à des expertises externes pour aider à prendre des décisions.

L’étude, pour l’évaluation de l’impact des effets du changement climatique prévu sur les terrains déjà ou prochainement acquis par le Conservatoire, a été publiée par l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC?) en 2005.

Les résultats de cette étude sont obtenus à partir des données disponibles, souvent fragmentaires et parfois imprécises. Ils ne doivent pas être considérés comme des prévisions mais comme des scénarios de l’évolution possible des sites du Conservatoire sous l’effet de changement climatique.

L’étude montre que les effets de l’érosion comme ceux de la submersion semblent être limités sur l’ensemble du patrimoine actuel et futur du Conservatoire du littoral . Quelques sites semblent particulièrement sensibles à long terme comme l’Amélie en Gironde pour l’érosion et celui de l’Estuaire de la Loire pour la submersion.

En résumé, les données permettent d’envisager qu’en 2100 le recul des plages et des falaises pourrait affecter 647 ha du patrimoine actuel du Conservatoire (1,2% de ses biens fonciers) et 1514 ha de son patrimoine futur (soit 1%). Concernant la submersion des marais maritimes, 1350 ha (3% de ses biens actuels) et 3073 ha (2,6% de son patrimoine futur) pourraient être temporairement submergés. Mais si à ces marais maritimes on ajoute les terrains endigués, la surface potentiellement submersible passe à 5 000 ha (10% de ses biens fonciers actuels) et à 30 000 ha (21% de son patrimoine futur).

Etude 2100 -  PDF - 740.3 ko
Etude 2100
Etude d l’impact du changement climatique sur le patrimoine du conservatoire du littoral

Télécharger le document complet

Documents à télécharger

  • Etude 2100 (PDF, 740.3 ko)
    Etude d l’impact du changement climatique sur le patrimoine du conservatoire du littoral