Statistiques sur les arrêtés de catastrophe naturelle dans les communes littorales

L’Observatoire du Littoral publie une étude sur les arrêtés de catastrophe naturelle, à partir des sources du MEDDTL (DGPR, base de données Gaspar).

Cette étude montre que les arrêtés de catastrophe naturelle sont plus nombreux dans les communes littorales que la moyenne nationale.

On y recense, en moyenne 4,6 arrêtés par commune contre 2,5 sur l’ensemble du territoire de 1982 à 2009.
On ne distingue pas de tendance claire de l’évolution des catastrophes naturelles dans les communes littorales sur la période étudiée et très peu de ces communes (3,7 %) n’ont eu aucune catastrophe naturelle sur leur territoire. C’est 6 fois moins que la moyenne française. Par contre, plus de 40 % d’’entre elles ont eu au moins 5 catastrophes naturelles.

De 1982 à 2009, les catastrophes naturelles sont plus nombreuses sur la façade méditerranéenne (6,9 par commune) et en outre-mer (5,4). Ils sont moins nombreux sur les deux autres façades maritimes, bien que plus importants que la moyenne nationale : 3,9 catastrophe naturelle/commune en Manche et mer du Nord, et 3,6 en Atlantique.

La répartition des types de catastrophes naturelles affectant les communes littorales est différente de la répartition française moyenne.
Les inondations sont importantes sur le littoral métropolitain. Il en est de même pour les mouvements de terrain hors sécheresse et les phénomènes atmosphériques. Par contre, les mouvements de terrain dus à la sécheresse (retrait-gonflement des argiles) sont moins nombreux que la moyenne. Sur le littoral ultramarin, les inondations, dont celles d’origine marine, sont importantes. Les catastrophes naturelles d’origine sismique représentent une part non négligeable des arrêtés. Les phénomènes tropicaux sont aussi importants. Ils représentent 30 % des catastrophes naturelles A l’inverse, on ne compte aucune catastrophe naturelle due au retrait-gonflement des argiles.

Répartition des arrêtés de catastrophe naturelle par type sur l'ensemble du territoire français de 1982 à 2009
Répartition des arrêtés de catastrophe naturelle par type sur l’ensemble du territoire français de 1982 à 2009

Répartition des arrêtés de catastrophe naturelle par type sur l’ensemble du territoire français de 1982 à 2009

Réalisation de l’indicateur :

Les aléas pris en compte sont nombreux.

Ils sont regroupés en 8 catégories :

  • inondation intérieure : inondations de plaine, crues, inondations locales,
  • inondations par remontée de nappes avec leurs phénomènes associés (coulées de boues, glissements de terrain) ;
  • inondations marines : raz de marée , submersion marine, chocs mécaniques dus à l’action des vagues, et phénomènes associés (affaissement, éboulements) ;
  • séismes ;
  • avalanches ;
  • mouvements de terrains, hors sécheresse : glissements et affaissements de terrain, effondrements, éboulements, lave torrentielle, éboulements de falaise ou de coteaux, chutes de rochers ;
  • mouvements de terrains consécutifs à la sécheresse : tassements différentiels dus au phénomène de retrait et de gonflement des argiles ; phénomènes tropicaux : ouragans, cyclones, ondes tropicales et phénomènes associés (coulées de boues, inondations) ;
  • phénomènes atmosphériques : poids de la neige, verglas, tornades et grêle, tempêtes.

On compte une catastrophe naturelle pour un arrêté dans une commune. Lorsque plus d’une commune est concernée, un même aléa correspond à plusieurs catastrophes naturelles.
Les tempêtes de novembre 1982 et décembre 1999, ayant concerné un nombre très important de communes sur le territoire métropolitain, ne sont pas prises en compte.

Informations en ligne sur le site de l’Observatoire du Littoral (rubrique Indicateurs) : http://www.littoral.ifen.fr/Accueil.59.0.html

Source(s) d’information :
MEDDTL - DGPR, base de données Gaspar.

Échelle de travail :
Ensemble des communes maritimes de métropole (885 communes) et d’outre-mer (89 communes) soumises à la loi « Littoral  ».