Surveillance aérienne de la route de la Corniche basque

L’étude de l’exposition de la route de la Corniche aux phénomènes naturels, réalisée à la demande du Conseil Général des Pyrénées Atlantiques par le BRGM? en 2009 dans le cadre des missions de l’Observatoire de la Côte Aquitaine (rapport RP-57301-FR), a mis en évidence l’exposition plus ou moins forte aux mouvements de terrain des 4200 mètres du tracé de la route.

Route de la Corniche, OCA- Janvier 2012
Route de la Corniche, OCA- Janvier 2012

Sur prés de 1 kilomètre, la chaussée est concernée par des glissements actifs.

L’objectif du suivi est la mise en place d’un programme de surveillance de la falaise littorale bordant la route de la Corniche sur les secteurs considérés comme les plus fortement exposés. Il s’agit de détecter et de suivre l’évolution de compartiments rocheux instables et du sommet de la falaise et autant que possible de quantifier les désordres survenus.

Ces éléments de connaissance viseront à apporter des informations permettant une prise de décision concernant les modalités de circulation ou les mesures de restriction du trafic ou de sécurisation.

Préalablement au suivi proprement dit, un diagnostic sommaire a été réalisé en Novembre 2011 sur la nature et le fonctionnement du système d’assainissement de la route de la Corniche. Des observations de terrain ont été effectuées afin d’identifier les zones de rétention et d’infiltration en amont de la chaussée et entre celle-ci et la falaise, les dysfonctionnements éventuels d’ouvrages de collecte et d’évacuation des eaux pluviales, les points de déversement en tête d’escarpement, etc.

Le suivi consiste à effectuer une à deux campagnes annuelles avec :

- la réalisation de clichés aériens sur les tronçons de falaise les plus exposés. Ce suivi photographique permettra de faire des comparaisons multi-dates fiables sur l’ensemble des profils associées à un examen visuel direct de la paroi et un repérage des conditions d’instabilité. Ces prises de vues sont réalisées par des moyens héliportés. La première campagne a été réalisée en Janvier 2012 et constitue un « état zéro ». Il est projeté une nouvelle campagne d’acquisition photos par voie héliportée à la sortie de l’été 2012.

- la réalisation périodique de levés au DGPS en tête de falaise (sommet, etc.). Ce suivi permet de compléter la surveillance photographique en quantifiant l’évolution du trait de côte . Des levés DGPS ont été réalisés en Novembre 2011.

L’ensemble de ces suivis seront complétés par des missions d’expertise réalisées dans le cadre de l’Observatoire de la Côte Aquitaine.

Les données brutes et les rapports d’exploitation issus du suivi seront intégrés au SIG de l’Observatoire de la Côte Aquitaine et mis en ligne sur le site internet.

Contact :

Christophe Garnier
Ingénieur Risques Naturels
BRGM Aquitaine

c.garnier brgm.fr