Un trait de côte irrégulier

Le littoral basque débute au Nord, entre l’Adour et la Pointe Saint-Martin par une côte sableuse de 4 à 5 kilomètres : la terminaison méridionale du système de dunes landais. Il se poursuit ensuite vers le Sud par des falaises, se prolongeant au-delà de la frontière espagnole. A l’exception de la Chambre d’Amour, les falaises sont dites « vives ». En effet, l’océan déblaie leurs pieds à marée haute, empêchant l’accumulation de débris et ainsi la création d’un profil d’équilibre.

Situation basque

  • Entre la Pointe Saint-Martin et le Rocher de la Vierge, le littoral est découpé par de nombreux récifs et presqu’îles. Les falaises, sub-verticales, peuvent atteindre 45 m de haut.
  • Plus au Sud, jusqu’à la commune de Guéthary, les falaises dominent des plages dites « ouvertes » (contrairement aux plages dites « de fond de baie », c’est-à-dire situées entre deux promontoires rocheux). Ces falaises ont une hauteur comprise entre une dizaine et une cinquantaine de mètres et leur profil varie entre 45° et 90°. Elles sont localement interrompues par des vallées, drainées ou non, dont la plus vaste se situe à l’embouchure de la rivière Uhabia.
  • Entre Guéthary et Saint-Jean-de-Luz se succèdent quatre anses? encadrées par des avancées rocheuses atteignant jusqu’à 40 m de haut. Ces anses sont appelées Senix, Mayarko, Lafitenia et Erromardie. Des ruisseaux interromptent les falaises au niveau des anses de Senix et d’Erromardie. Et jusqu’à la Pointe Sainte-Barbe, de petites criques découpent les falaises au profil sub-vertical et atteignant 40 m de haut. Plus au Sud, les falaises sont interrompues par la Baie de Saint-Jean-de-Luz où se jettent la rivière de la Nivelle et le ruisseau Untxin.
  • Les falaises se poursuivent ensuite en formant « la Corniche », nom donné au littoral s’étendant de Socoa à la Baie de Loya. L’altitude de ces falaises oscille entre une vingtaine et une quarantaine de mètres et leur pente varie entre 25° et 45°.
  • Plus au Sud, la côte devient très dentelée et forme la Pointe Sainte-Anne. Composée d’éperons rocheux, d’îlots et de récifs, elle constitue un promontoire rocheux avançant de 800 m dans l’océan (par rapport au trait de côte d’ensemble) sur une base de près d’un kilomètre. Ces falaises ont une altitude oscillant entre 30 et 40 m. Elles sont essentiellement sub-verticales, sauf au niveau des criques où leur pente peut atteindre 30°.
  • La Côte Basque française se termine par la Baie de Fontarabie encadrée à l’Est par la Pointe Sainte-Anne et à l’Ouest par le Cap du Figuier en territoire espagnol.