Une réunion un peu particulière des partenaires de l’Observatoire de la Côte Aquitaine

Le 4 octobre dernier, sous un soleil presque estival, dans la Pointe Médoc et l’estuaire de la Gironde, s’est déroulée une rencontre un peu particulière des acteurs de l’Observatoire de la Côte Aquitaine.

La matinée fut consacrée à la présentation de l’inventaire des ouvrages du Mur de l’Atlantique pilotée par l’ONF? en collaboration avec l’association GRAMASA et l’Association Historique de la Poche du Médoc ; l’après-midi fut l’occasion pour tous de découvrir la nouvelle île qui s’est créée récemment près de Cordouan.

Au cours de cette journée, les 27 participants ont pu découvrir pour la première fois le banc de sable qui a émergé depuis deux ans près de Cordouan et qui disparaîtra peut-être avec les prochaines tempêtes ; mais aussi et surtout ils ont pu saluer et remercier un nouveau retraité, Jean Favennec, de l’Office National des Forêts, pour son action sur la côte aquitaine.

Originaire de SEYCHES (au nord-est de Marmande), après ses études secondaires dans le Lot et Garonne, Jean Favennec entre en classes préparatoires au Lycée Michel Montaigne à Bordeaux en 1967, où il se retrouve sur les mêmes bancs que nombre de futurs forestiers aquitains.

En 1970, il réussit le concours de l’ENITEF (Ecole Nationale d’Ingénieur des Travaux des Eaux et Forêts, aussi dénommée « Ecole des Barres », dans le Loiret) dont il sortira diplômé en 1973.
Après le service militaire qu’il accomplit comme coopérant en Algérie de 1973 à 1974, il fera ensuite toute sa carrière à l’ONF :

  • Il débute à Gray (Haute Saône) de 1975 à 1978, avec la gestion des chênaies et hêtraies de la haute vallée de la Saône ;
  • Puis rejoint l’Aquitaine en 1979 comme chef de la subdivision de Bordeaux-Médoc de 1979 à 1995, où il gère les forêts littorales du Médoc, du Verdon à Lacanau. Il est ainsi fortement impliqué dans la gestion des dunes, de la forêt dunaire où il prône la prise en compte de la biodiversité (rôle des feuillus, etc.), la création des pistes cyclables. Il s’implique fortement dans le classement de la forêt domaniale d’Hourtin en forêt de protection, dont il rédige le plan de gestion. Il gère également la base de Bombannes à Carcans où il initie des méthodes de régénération de la forêt qui prennent en compte le paysage et l’accueil du public.

Dès les années 1985-1986, grâce à la volonté de Jacques Leblan, alors adjoint du Directeur Régional Aquitaine de l’ONF, commence à germer dans la tête des responsables locaux puis nationaux de l’ONF, l’idée de créer une mission nationale qui aurait pour objectif de développer un savoir faire sur la gestion des dunes et plus généralement du littoral , avec une volonté d’ouverture vers l’extérieur, vers le monde universitaire et scientifique au niveau national, voire international.

- En 1996, cette volonté se concrétise avec l’appui du Directeur Régional, Hugues Bartet, avec la création de la Mission nationale Dunes qui deviendra « Mission littoral  » : Jean est alors tout naturellement pressenti pour animer cette structure, il est nommé responsable de cette mission, localisée à Bordeaux.

Il noue des relations étroites avec les universitaires et chercheurs, d’abord localement avec Bordeaux III, relations qui avaient été initiées par Jacques Leblan, en particulier avec le professeur Barrère avec qui il rédigera par la suite plusieurs documents de portées nationale et internationale. Il met au point avec Pierre Barrère les cartes écodynamiques utilisées pour les études sur le littoral en particulier pour les études plan-plage .

Quelques faits marquants dans cette mission :

  • Formation des personnels de l’ONF sur la dynamique et la gestion des dunes, appui technique et logistique en interne ONF pour le montage et la mise en œuvre de projets sur tous les littoraux français,
  • Nombreuses missions à l’étranger, qui commenceront par un voyage dans les dunes continentales de Chine, puis comme expert sur des projets internationaux, référent technique et scientifique dans des colloques internationaux,
  • Life 1992, premier gros projet européen sur la dynamique et la gestion des dunes, associant la France, le Portugal, les Pays Bas
  • Publication, en collaboration étroite avec les universitaires, de documents techniques tels « l’atlas typologique des dunes », « le mémento technique de la dune  » …, et d’ouvrages grand public notamment « La forêt landaise », « le guide de la flore des dunes littorales », « le guide des insectes et petits animaux des dunes atlantiques », …
  • En 1993, avec le Bureau d’Etudes Aquitaine de l’ONF, il obtient le 1er prix au concours international d’idées « Parque dunar » en Andalousie, en collaboration avec le professeur Barrère, projet qui exporte pour la première fois le savoir faire aquitain des plans-plage ,
  • Fin des années 1990, il est à l’origine de l’implication de l’ONF dans un projet de suivi et d’expertise de l’évolution de la côte aquitaine qui prend alors naissance, l’Observatoire de la Côte Aquitaine.

Aujourd’hui, il est reconnu par les acteurs du littoral aquitain comme le spécialiste incontesté de la gestion de la côte sableuse, mais il est aussi une référence nationale et internationale en matière de connaissance de la dynamique et de la gestion intégrée du littoral .

Il est secrétaire adjoint de l’EUCC France, mission qu’il va continuer d’assurer pendant sa retraite, notamment en participant de façon active aux ateliers de terrain qui furent initiés par le regretté professeur Roland Paskoff et qui réunissent gestionnaires et scientifiques deux fois par an sur le littoral français.

Passionné par le littoral , ce citoyen du monde, comme il aime se définir, est aussi passionné de montagne, il n’hésite pas à arpenter en famille ou avec quelques collègues forestiers les montagnes, qu’elles soient pyrénéennes, alpines, marocaines, himalayennes ou autres.

Tous les partenaires de l’Observatoire de la Côte Aquitaine souhaitent à Jean une très heureuse (et très studieuse) retraite !

Contact :

Béatrice Baubet
Office National des Forêts
beatrice.daubet onf.fr